Imprimer
Catégorie : Billets d'humeur
Affichages : 1207
Si le silence qui suit une oeuvre de Mozart est toujours du Mozart, le vacarme qui précède et qui suit le passage d'une moto est toujours une nuisance. Même chose pour les coups de klaxon intempestifs.

On sait depuis longtemps à quel point le bruit peut-être nuisible à la santé : stress, hausse de tension, énervement, réactions parfois violentes. Les fauteurs de troubles se moquent qu'il y ait des malades, des personnes âgées, des bébés.

On le sait depuis si longtemps que l'on se dit qu'un peu de bon sens, et de sens civique devraient suffire pour que l'on puisse vivre dans le calme et goûter les bruits de la nature en déjeunant sur sa terrasse. Las, voila deux sens qui ont rejoint le non sens et le sens interdit chers à Raymond Devos. Chacun ne fait que selon son bon plaisir " Je fais du bruit si je veux et tant mieux si cela gêne les autres, c'est ainsi que j'exprime ma personnalité "

Heureusement, pensais je, il y a des lois qui régissent la vie en communauté et qui interdisent le tapage, fut-il diurne. Naïveté de ma part ! Si les lois existent, leur application ne trouve pas de champ parmi les autorités. Contactés, le policier municipal et les gendarmes m'ont fait la même réponse " Il faudrait mesurer le volume sonore, être là pour prendre les coupables sur le fait....bref, on n'y peut rien !"

Peut-être qu'avec l'appui de la Mairie, une action des habitants de Chavanoz serait salutaire. Disons que le bruit n'est pas une fatalité, que nous pouvons lutter contre, que la qualité de la vie vaut bien un petit effort de chacun, pensons à autrui, faisons nous du bien en en faisant aux autres, en nous rassemblant pour agir....